La planète des licornes ch. I: On a trouvé la planète?

Suite à la fermeture de MLPFictions, MLP Québec a pris l’initiative de boucher le trou laissé par ce dernier et de publier quelques fictions soumises par les lecteurs du site régulièrement dans une section spéciale en attendant le lancement de la v2 de MLPFictions. Si vous voulez votre fanfiction apparaisse sur ce blog, veuillez envoyer un email à [email protected] avec un lien vers votre oeuvre ainsi que le synopsis. Voici la première de plusieurs à venir qui est un crossover avec la série culte québécoise Dans une Galaxie près de chez vous.

Histoire: La planète des licornes
Chapitre: Chapitre I: On a trouvé la planète?
Auteur: Juju
Originalement publiée le 25 mars 2017 sur MLPFictions
Catégories: Comédie, humains, crossover, aventure
Synopsis: Nous sommes en 2034, la situation sur la Terre est catastrophique, la couche d’ozone a été complètement détruite par les gaz carboniques des voitures, l’industrie chimique et le push-push en cacanne. Résultat: la Terre se meurt sous les rayons du soleil, il faut donc trouver une nouvelle planète où déménager 6 milliards de tatas. La fédération planétaire se tourne vers la première puissance mondiale, le Canada. C’est le savoir-faire canadien qui permet l’envoi le 28 octobre 2034 du vaisseau spatial Romano-Fafard qui quitte la Terre vers les confins de l’univers, là où la main de l’homme n’a jamais mis le pied.

Cette fois, l’équipage du Romano Fafard se retrouve sur une planète remplie de créatures magiques et tout le monde trouve ça mignon.

Eh oui, c’est un crossover entre Dans une Galaxie près de chez vous, une parodie québécoise de Star Trek devenue série culte et My Little Pony, également série culte. Rencontre de deux cultes dont vous n’êtes pas obligés de connaître.

* * *

Nous sommes en 2041. Ce fut une journée tranquille sur le Romano Fafard. Le vaisseau faisait alors le tour de la Galaxie Réseau-de-Transport-de-la-Capitale en quête d’une planète habitable afin de déménager 6 milliards de terriens, enfin, ce qu’il en reste. Rien à signaler jusqu’ici.

Bob Dieudonné-Marcellin, le pilote, entre dans la salle des commandes, où se trouvent déjà Flavien Bouchard, le second officier, opérateur radar et meilleur ami de Bob, et le Capitaine Charles Patenaude qui commande la Mission (tout le monde se met à regarder dans le coin en haut à droite) d’une main de maître.

– Flavien, t’as vu mes bobettes? se demande Bob.

– Tu les as pas mangées parce que ça sentait le pogo, par hasard? répond son meilleur ami Flavien.

– Bob, rétorque le Capitaine, je vous ai pas déjà dit de ne pas vous promener tout nu sur le vaisseau, c’est indécent, enfin, on n’est pas dans un camp de nudistes.

– Ben là, je ne les trouve plus et…

Entrée fracassante de Brad Spitfire, scientifique du vaisseau, celui que tout le monde aime détester, avec un rapport imprimé sur du papier troué accordéon.

– Capitaine! J’ai le rapport de sonde… Ew, Bob, mettez-vous des bobettes, vous allez attraper la grippe!

– Vous savez que la grippe a été éradiquée en 2024, note Flavien, revoyez vos livres d’histoire.

– Que dit la sonde, Brad? rétorque le Capitaine.

– Voyons voir, Brad analyse le rapport de sonde, j’ai une planète ici, climat tempéré, température variant de -30 à 30 degrés, atmosphère composée d’azote et d’oxygène, collines verdoyantes à n’en plus finir, des océans en masse, lune de taille large, entrée laveuse-sécheuse, dépanneur aux 3 coins de rue… Le système solaire est très semblable au nôtre, en fait. Je pense qu’on a trouvé la planète.

Tout l’équipage présent s’exclame de joie, « ON A TROUVÉ LA PLANÈTE! ». Des confettis sortent de nulle part.

– Y’était temps, s’exaspère le Capitaine.

– Sauf que… avertit Brad.

– Comment ça, sauf que?

– Ouain, comment ça, sauf que, poursuit Flavien.

– mmmmhmmhmhh

On découvre que Bob avait un poulet entier dans sa bouche.

– Bob, parle pas la bouche pleine, dit Flavien à son ami, voyons, prends ton temps…

Bob avale sa bouchée.

– Scuse… Ouain?

– Vous voyez, explique Brad, uhm, comment dire, la planète est habitée par des petits poneys multicolores magiques. Licornes, pégases, tout y est.

Tous ceux présents se permettent de lâcher un grand « Aooonnnnn ».

– Sentientes.

– De quessé? se demande Bob, dans sa grande stupidité habituelle.

– Intelligentes.

– Euh… Hein?

– Des poneys qui parlent, Bob, explique Flavien. Comme nous autres. Sauf qu’on est pas des poneys.

– Oh. Okay… Hein?

– Laisse faire, Bob.

– En tout cas, continue Brad, ces créatures ont l’air de s’être organisées en société quand même avancée pour des poneys.

– Ben voyons, s’exclame le Capitaine. Je dois aller rencontrer ces créatures, um, soi-disant magiques.

– C’est peut-être dangereux, Capitaine, avertit Brad. Ces créatures sont peut-être maléfiques et il faudra probablement les–

– Non, Brad.

Le Capitaine donne son fameux coup à la nuque de Brad avant qu’il dise quelque chose de niaiseux, mouvement qui est probablement devenu sa marque de commerce. Ce dernier tombe, le capitaine récupérant du coup le rapport qu’il commence à lire tellement à bout de bras que Flavien commence à l’éloigner de la face du Capitaine à sa place.

– Bob, commande le Capitaine, conduisez-nous vers cette planète, vitesse oméga 4… Et, hum, allez vous trouver des bobettes dans le lavâge en premier. Flavien, allez réveiller le reste de l’équipage dans la salle de régénérescence. Et vous, Brad… allez donc vous perdre dans le vaisseau. Question? Action!

* * *

Bob, avec bobettes, est à son poste de pilotage, Flavien au radar, tous deux tentant tant bien que mal de rejoindre la planète.

– Monte de 3, non, 4 longueurs de Pogo, Flavien dirige Bob. Fais attention aux nids de poule, crampe en masse… Et nous sommes en orbite, Capitaine.

– Parfait, dit le Capitaine. Allez préparer le téléfax. Et vous, Pétrolia, préparez tout le kit pour descendre sur la planète et aborder ces, hum, poneys.

– Ouais mais, renchérit Brad, je suis sûr que ces créatures sont assez puissantes pour nous one-shotter dès qu’on arrive pitiéééééé je ne veux pas mouriiiiir…

– Mais non, dit la technicienne, Pétrolia Parenteau-Stanislavski, ils ont l’air tout cute et ne feront probablement pas mal à une mouche… Comme vous, Brad, je suis sûre que vous vous écraseriez le bras en essayant de pogner une mouche.

– Aucune trace de guerre récente n’a été détectée sur cette planète, confirme Serge l’androïde. Sauf une fois au chalet…

– Ben oui, une fois au chalet, panique Brad, je vous dis qu’ils sont méchants! On ne sait pas ce qu’ils manigancent, ces licornes pleines de magie qui peuvent…

– Brad, dit le Capitaine, on va descendre le téléfax dans ce petit village et après on verra okay? Bon. Question, action, je veux ce téléfax prêt dans dix minutes. Pas une de plus. On a une mission (tout le monde se met à regarder dans le coin en haut à droite) diplomatique à, euh… missionner (tout le monde se met encore une fois à regarder dans le coin en haut à droite).

Note de l’auteur

L’équipage trouve une planète pleine de poneys magiques. On trouve ça cute. Peut-être dangeureux, mais cute.

La première partie de ce chapitre a été originellement publié le 30 septembre 2016 sur les forums de Dans une Galaxie [http://dansunegalaxie.boards.net/thread/72/la-plan-te-des-licornes] et édité et augmenté pour MLPFictions.

Et oui, pour ceux qui se demandent, Serge est tombé sur des vielles archives de pages de mèmes québécoises et d’épisodes de What the Cut?! que Pétrolia a trouvé dans la salle d’archives du Romano Fafard pour intégrer à son intelligence artificielle. Cela peut sembler drôle aux premiers abords, mais Pétrolia et le reste de l’équipage l’ont immédiatement regretté.

Ce contenu a été publié dans Fanfics par Juju. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Juju

Juju (aka Yuki Kagayaki) est le fondateur du site BroniesQC. Brony depuis la nuit des temps, il est un programmeur logiciel et web, crée des jeux vidéo dans ses temps libres ainsi que des billets sur BroniesQC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *